Cyberdépendance versus Cybersécurité

La dépendance grandissante de pans entiers de nos existences (données médicales ou bancaires), de nos modes de production (informatique d’entreprise ou équipements industriels) et de notre défense (numérisation de l’espace de bataille et des systèmes d’arme) à l’égard des systèmes informatiques fait de la cybersécurité une nécessité vitale.
D’autant que ce nouveau théâtre d’ombres consacre le principe de la guerre asymétrique : des États peuvent être attaqués par des militants isolés, des sociétés commerciales être visées par des services de renseignements gouvernementaux, des particuliers mis en cause par d’autres personnes privées, et des entreprises la cible de compétiteurs indélicats. Sur le terrain numérique, la taille des budgets de communication et de sécurité informatique ne garantit pas l’avantage.
Au-delà des moyens de répression et de contrôle, la véritable sécurisation de l’intégralité du maillage informatique ne peut passer que par la responsabilisation de l’ensemble de ses utilisateurs : c’est en sachant ce que l’on risque de perdre sur la Toile que l’on peut entreprendre une démarche de sécurisation de nos données sensibles. Et s’interroger ainsi sur le juste équilibre entre une politique de surveillance très aboutie, et un droit à l’intégrité de son « patrimoine numérique ».