Est-ce que le travail va continuer à exister ?

Derrière la proposition du revenu universel se pose la question de notre capacité à fournir du travail au plus grand nombre. La révolution actuelle des nouvelles technologies peut supprimer des millions d’emplois car elle en créera d’autres dans les mêmes proportions. Les pays les plus automatisés au monde, comme l’Allemagne, connaissent le plein emploi. La disparition du travail n’est en réalité pas un sujet. S’il y a un sujet autour du travail c’est celui du temps de travail (a-t-on atteint un plancher avec 33h travaillées par semaine en moyenne ou les nouvelles technologies vont-elles réduire la durée du temps de travail ?) et surtout celui du partage du temps de travail (une société peut-elle fonctionner durablement avec certaines personnes qui travaillent 45h par semaine et d’autres 20 ?). Ce qui est certain c’est qu’en unité de travail, nous allons vers une augmentation du travail avec le développement à venir inévitable du travail des seniors, retraités compris, à l’image de ce que connaît le Japon depuis 20 ans (le taux d’emploi des +65 ans est de 2,3% en France contre 21% au Japon). La question de l’avenir du travail n’est pas nouvelle, elle correspond à un monde en mutation comme celui de la fin du 19e siècle ou des années 60, qui créé des incertitudes et des inquiétudes…